Arthrose des doigts : causes, facteurs de risques et traitement

Arthrose des doigts

L’arthrose des doigts est une forme très douloureuse de cette maladie. Diverses études épidémiologiques ont mis en lumière qu’il y aurait un facteur héréditaire qui serait responsable de l’arthrose digitale. Les femmes risquent davantage de souffrir de cette maladie si la mère ou l’une des tantes avaient développé cette pathologie.

L’arthrose des doigts est particulièrement douloureuse et peut même devenir invalidante. Elle est causée par une usure du cartilage des doigts. Certaines recherches génétiques ont montré que l’hérédité  semblait jouer une part importante dans l’apparition de  l’arthrose notamment chez la femme. Les chercheurs ont pu démontrer la présence d’anomalies dans les gènes responsables de la synthèse des constituants du cartilage. Il existe trois formes d’arthrose des doigts en fonction des articulations qu’elle affecte. La forme que l’on rencontre le plus couramment est l’arthrose du bout des doigts ou arthrose des inter-phalangiennes distales, qui touche les articulations entre la deuxième et la troisième phalange. Elle génère des douleurs qui s’estompent d’elles-mêmes au bout d’une dizaine d’années. Plus rare, l’arthrose des inter-phalangiennes proximales qui affecte les articulations entre la première et la deuxième phalange. La rhizarthrose désigne l’arthrose qui touche la base du pouce. Ces deux dernières formes sont les plus handicapantes pour la personne qui en souffre.

Les causes de l’arthrose des doigts restent mal connues mais présentent un caractère héréditaire. Cette forme de la maladie doigts peut également se manifester dans le cadre d’une arthrose généralisée. Cette maladie affecte plutôt les femmes, les personnes âgées de plus de 50 ans ou encore celles exerçant une profession manuelle qui soumet les articulations des doigts à de gros efforts.

Chez les personnes atteintes d’arthrose digitales, on assiste à une déformation des doigts et la formation d’excroissances qui s accompagnent en général de douleurs et de raideurs ainsi que des difficultés à saisir les objets. L’arthrose est une pathologie qui évolue toujours par poussées, suivies de période plus calmes. Pour calmer les douleurs le médecin prescrit des antalgiques ou anti-inflammatoires locaux et par voie orale en première intention pour prévenir les déformations et soulager les douleurs. Il peut également préconiser des infiltrations de cortisone mais elles doivent se faire en quantités limitées. En traitement complémentaire, le malade peut recourir à une orthèse de repos. La rééducation peut également permettre d’éviter d’augmenter les déformations. Le recours à certains médicaments anti-arthrosiques comme la chondroïtine sulfate est possible mais son efficacité reste à démontrer.